Extension maison individuelle

Catégorie : Extension maison individuelle · Aménagement intérieur
Programme : Conception – réalisation extension et réhabilitation
Ville : Montlignon (95)
Surface de bâtiment : 20 m² dont 36 m² extension
Superficie de terrain : 648 m²
Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée

Situé au sein d’un lotissement privé, le projet vise un double objectif : dans un premier temps, il s’agit d’agrandir la surface habitable du pavillon en créant une extension du coté Sud du pavillon et, dans un deuxième temps,  de réhabiliter et réorganiser le RDC en intégrant la surface de l’extension créée.

L’intention majeure au regard de l’insertion du projet dans son environnement a été de concevoir une extension discrète de l’existant afin de préserver l’harmonie architecturale du tissu pavillonnaire. Ainsi, l’expression architecturale du projet à été conçue conformément aux règles décrites dans la Cahier de charges de la copropriété, l’objectif étant de conserver l’unité architecturale de l’ensemble immobilier et de l’écriture urbaine du déjà là.

Dans un souci de préservation de langage architectural, les éléments de composition de l’extension sont en cohérence avec l’écriture architecturale du pavillon existant : la façade est revêtue du même type d’enduit que celui des façades du pavillon, la fenêtre disposée sur la façade principale (ouest) est récupéré du pignon sud – suite à la création de l’extension, le mur porteur du coté Nord est habillé en ardoise naturelle pour crée un dialogue visuel avec la couverture de la toiture du pavillon.

L’espace intérieur du rez-de-chaussée fait l’objet d’une réorganisation spatiale afin d’optimiser la surface habitable et pour articuler l’espace du pavillon existant avec celui de la future extension. Ainsi, l’espace de cette dernière est imaginée comme un prolongement de la cuisine et du séjour pour créer une pièce à vivre plus lumineuse et plus spacieuse.  

Le projet est élaboré selon les principes d’une architecture éco-responsable. Dans un premiers temps, la morphologie même du bâtiment est façonnée en fonction de la trajectoire solaire et de l’orientation et la vitesse du vent : d’une part, ce principe a été utilisé pour le dimensionnement et l’emplacement des baies vitrées afin de créer une ventilation naturelle et optimiser le confort d’été ; d’autre part, le débord de la toiture terrasse sur la façade sud permet à la fois de limiter le rayonnement solaire à l’intérieur de la maison pendant l’été et favoriser un apport solaire prolongée en période hivernale.

Dans un deuxième temps, de matériaux biosourcés ont été prévus pour les éléments structurelles, tant pour les murs à ossature bois et que pour la toiture terrasse sur des éléments structuraux en bois ; de même, l’isolation prévue pour les parois périphériques et la toiture terrasse est la laine de bois.

Enfin, un système de récupération d’eau pluviale à été conçu pour l’entretien du potager du jardin privé.