ADLANS – Oasis de redynamisation territoriale à Pont-Aven

Catégorie : Appel à projets EUROPAN 16 – Pont-Aven (29)
Nom du projet : Adlañs
Equipe: Studio écho Architecture
Programme : Etudes de conception urbaine
Ville et pays : Pont-Aven, Finistère (29)
Propriétaires du site: acteurs privés
Acteurs impliquésville de Pont-Aven, Concarneau Cornouaille Agglomération, Etablissement public foncier de Bretagne
Superficie du site : 3 ha

La Belle Angèle, un site riche par sa dimension physique et sa capacité programmatique est avant tout un territoire qui témoigne de l’histoire ouvrière des lieux. C’est pourquoi, notre volonté première est de préserver l’esprit existant des lieux, avec sa mémoire ouvrière, et de composer ce « déjà-là » avec de nouvelles interventions architecturales.


Nous proposons de conserver les traces des bâtiments existants, un héritage industriel riche, et de construire une réécriture contemporaine en adéquation avec les enjeux de notre temps. En effet, nous souhaitons nous inscrire dans une démanche qui soit en adéquation avec les enjeux environnementaux contemporaines, et cela passe par d’abord par la réhabilitation et le travail avec l’existant au lieu d’une démolition complète.


Le projet Adlañs (relance en breton) ancre sa programmation en continuité de sa histoire artistique et industrielle. Nous proposons de reconfigurer ce morceau de paysage en laboratoire des nouvelles alliances programmatiques pour créer une nouvelle centralité du bourg Pont Aven.

Notre objectif est de développer ici un nouveau morceau de ville pour réanimer un site enclavé et créer les conditions d’accueil d’un secteur en transition. Dans un second temps, il s’agit d’une transition écologique pour apporter des solutions concrètes, en synergie avec la période de transition environnementale que nous vivons actuellement. Adlañs vise la haute qualité environnementale de l’ensemble du projet.


PHASAGE

En raison de l’état du sol (nappe alluviale), les bâtiments situés entre la rue de la Belle Angèle et le fleuve Aven
seront construites sur la dalle béton existante, sans création de niveau souterrain. L’ensemble du sol du site de la Belle Angèle fera, avant tout, l’objet des travaux de démantèlement industriel ponctuel et dépollution de sol, une grande partie de la dalle sera démolie pour permettre une meilleure porosité du sol et le développement de la faune et la flore. De même, l’ensemble de constructions conservées feront l’objet des travaux de désamiantage, de dépollution et de curage.

Le choix et la géomètre des murs conservés le long de la rue de la Belle Angèle repose d’abord sur les études techniques réalisés – étude désamiantage, étude déconstruction, étude des mitoyens du site de la Belle Angèle.
Le projet est imaginé dans une logique d’évolution et de mutation dans le temps. Sa dimension physique importante nous invitée à réfléchir à une temporalité du projet avec la réalisation des constructions en plusieurs étapes

L’expression architecturale que nous proposions, s’inspire des ambiances locales et de l’écriture architecturale et paysagère régionale. Adlans est aussi un projet paysager et social. L’espace public prend une place essentielle dans le projet. Il devient un vecteur de connexion, d’échange, de rencontre et de support d’activités locales. Nous souhaitons conserver le charme des lieux en intégrant des sentes infiltrés dans tissu bâti pour créer ainsi des liaisons piétonnes entre le futur projet et les alentours du site.